print

> Stages de M1 > 1Stages proposés pour l’année 2018-2019 > : Analyse fonctionnelle de R-spondin dans la détermination du (...)

 : Analyse fonctionnelle de R-spondin dans la détermination du sexe

proposé par Marie-Christine Chaboissier, Institut de Biologie Valrose Equipe Génétique de la détermination du sexe et de la fertilité., Nice

Projet de stage : situation du sujet, objectif du stage, approches expérimentales La détermination du sexe est un processus de développement unique qui permet à un organe bipotentiel, la gonade, de se différencier soit en testicule ou en ovaire, conditionnant tout le développement sexuel de l’individu. Au niveau génétique, la différenciation sexuelle est déterminée par une balance entre deux voies moléculaires, la voie des facteurs de transcription SOX (Sry et Sox9) qui induit le développement mâle chez les individus XY et la voie R-spondin/Wnt/beta-catenin qui est nécessaire au développement femelle chez les individus XX. Les mutations de la protéine sécrétée R-SPONDIN1 (RSPO1) sont responsables d’inversion de sexe (hommes XX) et de la prédisposition au développement de nombreux cancers (Parma et al., 2006). Notre laboratoire a généré des modèles de mutations de Rspo1 chez la souris qui récapitulent les pathologies humaines, avec notamment la formation d’ovo-testicules dans les individus XX mutants (Chassot et al., 2008, 2011). En réalisant des mutations conditionnelles de Rspo1 à différents moments du développement, nous avons déterminé que 1-Rspo1 agit dès les premières étapes de la différenciation sexuelle et que 2- la présence anormale de cellules productrices d’hormones stéroides pourrait être à l’origine de l’inversion sexuelle. Nos objectifs sont de 1- identifier les cibles primaires de Rspo1 par des expériences de RNA-seq et de 2- analyser l’impact de traitements pharmacologiques avec des activateurs et inhibiteurs des récepteurs aux androgènes sur les inversions sexuelles dans les mutants Rspo1.

Techniques mises en œuvre par le stagiaire : Le stagiaire sera impliqué dans : 1- l’analyse de cibles potentiels de Rspo1 identifiés par RNAseq : validtion de l’expression de gènes cibles par PCR quantitative, hybridation in situ et immunofluorescence dans des gonades mâles et femelles d’embryons de souris contrôles et mutants pour Rspo1. 2- l’analyse du phénotype d’embryons contrôles et mutants pour Rspo1 soumis à des traitements pharmacologiques avec des activateurs et inhibiteurs des récepteurs aux androgènes. Analyses par histologie, PCR quantitative et immunofluorescence sur coupes et sur organe entier.

Documents joints

- Site propulsé par Spip 1.9 -
-- Master de reproduction et développement - http://www.reprodev.fr --