print

> Stages de M2 > Liste des stages proposés pour l’année 2017-2018 > Bisphénol A et activation des récepteurs membranaires aux estrogènes de (...)

Bisphénol A et activation des récepteurs membranaires aux estrogènes de l’embryon préimplantatoire de mammifères.

proposé par Roger LEANDRI, :Groupe de Recherche en Fertilité Humaine EA 3694 Université Paul Sabatier Toulouse III

Projet de stage : (une vingtaine de lignes maximum) Nous avons mis en évidence que certains consommables plastiques (appelés stripper) utilisés en routine en Assistance Médicale à la Procréation (AMP) exposent les ovocytes et embryons humains à du bisphénol A (BPA) à de faibles concentrations (0,5 ng/ml, Gatimel et al, Hum Reprod, 2016). Ce contact ne dure que quelques dizaines de secondes mais se répète au cours des manipulations successives des embryons et ce, en l’absence de toute protection par l’environnement maternel. Le BPA est un xénoestrogène connu pour pouvoir exercer des effets dit non-génomiques rapides et puissants par contact avec les formes membranaires des récepteurs aux estrogènes. Parmi elles, le récepteur aux estrogènes couplé aux protéines G appelé GPER semble, compte tenu des données de la littérature, être impliqué au niveau embryonnaire. Le but de ce projet est de comparer différentes méthodes de manipulations embryonnaires : 1°) via des stripper plastiques exposant à du BPA à 0,5 ng/ml ; 2°) via des strippers en verre (contrôle) ; 3°) via des strippers en verre en présence de BPA à 0,5 ng/ml et 4°) via des strippers plastiques en présence d’un antagoniste spécifique de GPER. Les conséquences de chaque type de manipulation sur le développement embryonnaire (cinétique de développement, taux et qualité des blastocystes, distribution cellulaire entre masse cellulaire interne et trophectoderme), sur l’expression génique (analyse transcriptomique via une plateforme locale) et la méthylation de gènes clés seront analysées. Le travail, basé sur une observation réalisée dans les pratiques de routines en AMP, cherche donc à étudier la sensibilité de l’embryon de mammifères au BPA via l’implication de récepteurs membranaires. Si cette sensibilité est retrouvée chez la souris, une recherche sur l’embryon humain deviendra indispensable.

Techniques mises en œuvre par le stagiaire : - Manipulations et culture embryonnaire chez la souris, - analyse de la répartition cellulaire entre trophectoderme et masse cellulaire interne au stade blastocyte par techniques d’histochimie après perméabilisation sélective du trophectoderme - analyse du niveau de méthylation de gènes cibles après bisulfitage/clonage/séquençage - participation à l’étude transcriptomique des blastocystes sur une plateforme toulousaine

Documents joints

- Site propulsé par Spip 1.9 -
-- Master de reproduction et développement - http://www.reprodev.fr --