print

> Stages de M2 > Liste des stages proposés pour l’année 2016-2017 > Caractérisation d’une nouvelle population de cellules progénitrices (...)

Caractérisation d’une nouvelle population de cellules progénitrices prostatiques

GOFFIN Vincent

Institut Necker Enfants Malades (INEM) / Inserm U1151, Equipe 4 

Téléphone : 01 72 60 63 68 Mail : vincent.goffin@inserm.fr Site internet : http://www.institut-necker-enfants-malades.fr/index.php ?menu=team_view&faculty_id=4

Directeur du Laboratoire : Vincent Goffin, PhD


Notre laboratoire est internationalement reconnu pour son expertise dans le domaine de la biologie du récepteur de l’hormone prolactine. En accord avec sa très large distribution tissulaire, ce récepteur est impliqué dans de très nombreux processus physiopathologiques. Notre laboratoire s’intéresse plus particulièrement à son action dans deux de ses principaux tissus-cibles : la glande mammaire et la prostate. Ainsi, nous avons récemment montré que l’amplification de la voie de signalisation prolactine/STAT5 dans la prostate de souris adultes conduisait à l’amplification du compartiment des cellules souches/progénitrices. La compréhension de la biologie de ces compartiments cellulaires encore très méconnus quant à leur régulation ou leurs rôles en physiologie et en pathologie est actuellement au centre de nos projets.

Projet de stage : En analysant par tri cellulaire les prostates de souris transgéniques pour la prolactine, nous avons récemment découvert une nouvelle population de cellules qui n’avait jamais été décrite dans la prostate de souris sauvage. Des analyses in vitro ont permis de suggérer que ces cellules avaient des propriétés progénitrices : elles expriment le marqueur de cellules souches Sca-1 (stem cell antigen 1), elles sont capables de générer des sphères et des organoïdes in vitro, et lorsqu’elles sont stimulées par des androgènes, elles acquièrent des caractéristiques de cellules luminales matures. Dans le but de mieux comprendre leurs fonctions et leur régulation, nous venons de réaliser une analyse transcriptomique comparative des différentes populations cellulaires prostatiques, ce qui nous a permis d’établir le profil d’expression spécifique de ces cellules progénitrices, et ainsi d’identifier : Différents marqueurs phénotypiques de cette nouvelle population cellulaire, lesquels sont en cours de validation par immunohistochimie. Un des objectifs est d’utiliser ces marqueurs pour pouvoir mettre en évidence ces cellules progénitrices dans divers modèles d’inflammation prostatique chez la souris, et surtout, dans la prostate humaine où leur existence n’a jamais été décrite. Ceci sera fait par immunohistochimie et/ou tri cellulaire. Des voies de signalisation paracrines potentiellement impliquées dans l’amplification de la population progénitrice en aval de la signalisation prolactine. Ces facteurs/voies seront testés pharmacologiquement en traitant les cellules mises en culture 3D (prostasphères et/ou organoïdes) soit par des ligands agonistes (pour les cellules issues de prostates sauvages), soit par des inhibiteurs (pour les cellules issues de prostates transgéniques PRL).

Techniques mises en œuvre par le stagiaire : tri cellulaire (FACS), immunohistochimie, analyse d’image, RT-qPCR, culture cellulaire primaire, essais fonctionnels in vitro.

- Site propulsé par Spip 1.9 -
-- Master de reproduction et développement - http://www.reprodev.fr --