print

> Stages de M2 > Liste des stages proposés pour l’année 2014-2015 > Caractérisation des mécanismes régulateurs de l’expression des gènes de (...)

Caractérisation des mécanismes régulateurs de l’expression des gènes de syncytines et implications pour la diversité placentaire.

proposé par Anne DUPRESSOIR , Rétrovirus endogènes et élements rétroïdes des eucaryotes supérieurs, UMR8122 CNRS Institut Gustave Roussy 94805 VILLEJUIF

Projet de stage :

Le placenta des Mammifères présente une extraordinaire diversité de structures. Cette variabilité concerne en particulier l’interface fœto-maternelle, où une couche de cellules fusionnées, appelée syncytiotrophoblaste, présente des variations structurelles et fonctionelles importantes d’une espèce à l’autre. Nous avons montré que des gènes d’enveloppe de rétrovirus endogènes, les syncytines, jouent un rôle crucial dans la formation du syncytiotrophoblaste par le biais de leur activité fusiogène, une propriété canonique des enveloppes rétrovirales, et d’une expression placentaire régulée. Les syncytines ont été capturées de manière indépendante dans différentes espèces et nous faisons l’hypothèse que la nature de chaque syncytine, en particulier la régulation de son expression, contribue à la diversité de la barrière placentaire syncytiale. Pour répondre à cette question, le laboratoire étudie le modèle ruminants, qui présente une placentation originale de type synépitheliochorial, et dans lequel le gène syncytine-Rum1 a été identifié. Nous avons montré une forte différence de niveau d’expression du gène syncytine-Rum1 dans le placenta du mouton vs celui de la vache, corrélé avec le degré de syncytialisation de l’interface fœto-placentaire chez ces espèces. Nous cherchons maintenant à identifier les déterminants moléculaires de l’expression différentielle du gène syncytin-Rum1 et son impact sur les variations de la structure placentaire. Dans ce stage, nous caractériserons i) l’expression de syncytine-Rum1 dans d’autres ruminants dont le placenta est décrit comme fortement ou faiblement syncytialisé (chèvre, cerf) ii) les régions promotrices et régulatrices du gène syncytine-Rum1 chez la vache et le mouton (5’RACE, analyse in vitro et ex vivo des loci génomique) iii) le gène Gcm1, un facteur de transcription majeur des gènes placentaires et pour lequel aucune donnée n’existe chez les Ruminants. Nous étudierons son profil d’expression dans le placenta (RT-PCR quantitative et hybridation in situ sur coupes de placenta), ainsi que son rôle dans la régulation de l’expression du gène syncytin-Rum1. Ces travaux devraient permettre pour la première fois, une compréhesion fine, en termes moléculaires, des mécanismes qui contrôlent l’expression des syncytines et la diversité de la structure placentaire chez les Mammifères.

Techniques mises en œuvre par le stagiaire : 5’ RACE, PCR, clonage, transfection dans des cellules en culture, RT-PCR quantitative en temps réel , hybridation in situ, analyse in silico. Ces techniques sont classiquement utilisées dans le laboratoire. Les tissus seront obtenus dans le cadre d’une collaboration avec l’Unité de Biologie du Développement et Reproduction, INRA, Jouy en Josas et le ZooParc de Beauval.

Documents joints

- Site propulsé par Spip 1.9 -
-- Master de reproduction et développement - http://www.reprodev.fr --