print

> Stages de M2 > Liste des stages proposés pour l’année 2015-2016 > Cell behaviour during early embryogenesis.

Cell behaviour during early embryogenesis.

proposé par Alex McDOUGALL, Sorbonne Universités, UPMC Univ Paris 06, and CNRS, Laboratoire de Biologie du Développement de Villefranche-sur-mer, Observatoire Océanologique, 06230 Villefranche-sur-mer

Projet de stage : La forme de l’embryon est générée à partir de l’information codée dans l’ADN qui modifie le comportement des cellules. Comment ce comportement cellulaire est influencé par l’information génétique est une question majeure en biologie du développement. Pour répondre à cette question, nous étudions un relativement simple embryon de chordé marin (le ascidie) qui commence à gastruler avec un petit nombre de cellules (112) et non pas plusieurs milliers de cellules comme chez les vertébrés. Nous étudions trois comportements cellulaires qui contrôlent ensemble comment le gastrula embryon prend forme. Ce sont clivage inégal / division cellulaire asymétrique (ACD), la division cellulaire orientée et la durée du cycle cellulaire. Parce que le gastrula n’a que 112 cellules, nous étudions ces comportements cellulaires au niveau des cellules individuelles. Actuellement, nous avons une compréhension moléculaire partielle de la façon dont chacun de ces trois comportements cellulaires est contrôlée. Par exemple, au cours de l’ACD une cellule se divise dans une orientation prédéfinie. Ceci est provoqué par un sous-domaine cortical qui attire l’un des pôles du fuseau mitotique. L’un des exemples les plus clairs d’une structure corticale qui influence l’orientation de la division cellulaire se trouve dans les embryons d’ascidies. Au cours du développement embryonnaire dans les ascidies trois ACD successives à partir du stade 8 cellules génèrent deux petites cellules germinales au stade 64 cellules. La structure corticale dans les ascidies est appelée le CAB (centrosome attracting body). Le CAB est visible tout au long du cycle cellulaire par microscopie DIC. Grâce à un programme de criblage GFP, nous avons identifié plus d’une douzaine de protéines qui sont localisées au corticale CAB. Nous avons confirmé l’identité des protéines connues pour être impliquées dans de l’ACD, mais nous avons aussi découvert de nouvelles protéines qui offrent un nouvel éclairage sur la façon dont ACD peut être orchestré dans les cellules.

Techniques mises en œuvre par le stagiaire : Culture des embryons, Biologie moléculaire, Imagerie, Analyse d’images (IMARIS).

Documents joints

- Site propulsé par Spip 1.9 -
-- Master de reproduction et développement - http://www.reprodev.fr --