print

> Stages de M1 > Stages proposés pour l’année 2006-2007 > Connexines et trafic : approche dynamique de la physiopathologie

Connexines et trafic : approche dynamique de la physiopathologie

proposé par Dominique Segrétain. Unité d’endocrinologie de la reproduction : rôle des connexines. INSERM U 670. Université Paris 5, 45 Rue des Saint Pères. Paris (6è)

Les connexines qui sont des protéines membranaires a demi vie courte (1 à 3h) et qui s’organisent pour former les jonctions communicantes ou « gap junctions », sont très rapidement altérée dans de nombreuses pathologies en particulier dans l’initiation tumorale (Segretain et coll, 2003). A l’aide des sondes GFP et des techniques de vidéomicroscopie, le trafic de ces protéines a pu être caractérisé (Segretain and Falk, 2004). Cependant, les techniques mises en œuvre à ce jour n’ont pas permis de suivre l’ensemble des mécanismes moléculaires qui participent à la dynamique des connexines et surtout à leur altération. A l’aide d’une nouvelle station de microscopie 3D et de vidéomicroscopie, couplé à un logiciel de reconstruction performant, le but de ce stage est de tenter de reconstituer in vitro et in vivo les différentes phases du trafic des Cx-GFP et d’examiner les étapes de ce trafic qui pourraient être altérées par des promoteurs tumoraux (pesticides, toxiques environementaux).

Documents joints

- Site propulsé par Spip 1.9 -
-- Master de reproduction et développement - http://www.reprodev.fr --