print

> Stages de M2 > Liste des stages proposés pour l’année 2015-2016 > Développement d’une approche intégrative pour évaluer l’exposition (...)

Développement d’une approche intégrative pour évaluer l’exposition interne foetale humaine au Bisphénol S.

proposé par Nicole HAGEN, Gestation, Perturbateurs endocriniens, Toxalim, UMR 1331, Ecole Nationale Vétérinaire de Toulouse, 23 chemin des Capelles, 31076 Toulouse cedex

Projet de stage :

Une exposition du fœtus à des xénobiotiques même à bas bruit au cours des périodes critiques du développement est fortement suspectée d’être impliquée dans l’initiation d’effets biologiques. En particulier, des perturbations de l’homéostasie des stéroïdes sexuels pendant la phase de développement pourraient être impliquées dans l’incidence accrue de troubles biologiques exprimés de façon différée chez l’adulte. Notre hypothèse est que la signature stéroïdomique dans l’unité materno-foeto-placentaire pourrait constituer un biomarqueur précoce des effets adverses de certains xénoestrogènes, dont les bisphénols, qui empruntent les mêmes voies métaboliques que les stéroïdes. Le bisphénol S (BPS) est largement utilisé comme substitut du bisphénol A, mais les données toxicologiques concernant l’exposition foetale sont, à ce jour, inexistantes. Ainsi, pour ne pas reproduire une nouvelle polémique autour du BPS et pour que l’évaluation des risques puisse s’appuyer sur des données scientifiques pertinentes et solides, le développement de méthodes capables de caractériser l’exposition interne fœtale humaine au BPS apparait comme un pré-requis pour déterminer si la substitution du bisphénol A par le BPS est une alternative acceptable en termes de risque pour la santé. Les objectifs du projet de thèse sont : (1) d’évaluer les paramètres toxicocinétiques du BPS sur des modèles physiologiques intégratifs (fœtus ovin cathétérisé et placenta humain isolé) pour développer une approche modélisatrice capable de prédire l’exposition interne fœtale humaine à la forme active du BPS ; (2) de caractériser des biomarqueurs phénotypiques d’exposition fœtale et/ou d’effet du BPS à partir d’une signature stéroïdomique et (3) de caractériser la relation entre l’exposition interne au BPS de la femme au cours de la grossesse et le niveau des biomarqueurs de l’empreinte prénatale au BPS afin d’évaluer la pertinence pour l’homme des résultats obtenus chez l’ovin.

Techniques mises en œuvre par le stagiaire :

Participation à la réalisation de la phase animale (travail en équipe) : L’étude sera réalisée sur des brebis gravides dont les fœtus seront instrumentés à 110 j de gestation. Administration du BPS à la brebis ou au foetus. Prélèvements répétés de sang fœtal et maternel et de liquide amniotique. En fin d’expérimentation, collecte des tissus fœtaux cibles du BPS et du placenta. Réalisation des dosages de BPS et de ses métabolites conjugués dans les liquides biologiques et dans les tissus par HPLC-MS (encadrement par M Lacroix). Validation du dosage de BPS dans les échantillons biologiques. Participation à l’analyse pharmacocinétique des données (encadrement N Hagen-Picard).

Documents joints

- Site propulsé par Spip 1.9 -
-- Master de reproduction et développement - http://www.reprodev.fr --