print

> Stages de M1 > Stages proposés pour l’année 2012-2013. > Différenciation du lignage gonadotrope hypophysaire

Différenciation du lignage gonadotrope hypophysaire

proposé par David l’Hôte, CNRS, Paris

Projet de stage

Au sein de l’équipe "Physiologie de l’Axe Gonadotrope", nous nous intéressons à la régulation de l’expression de gènes clefs du développement hypophysaire chez les mammifères, notamment le gène codant le facteur de transcription ISL1 (Isl1), exprimé très tôt au cours du développement hypophysaire et, plus tardivement, dans le lignage gonadotrope. Nous avons montré qu’une séquence de 5 kb du promoteur d’Isl1 est insuffisante pour diriger spécifiquement l’expression d’Isl1 dans le lignage gonadotrope, suggérant l’implication des séquences régulatrices additionnelles. Des analyses in silico de génomique comparée et génomique fonctionnelle du locus d’Isl1, nous ont permis de sélectionner 14 régions potentiellement impliquées dans la régulation d’Isl1. La capacité de ces régions à diriger l’expression d’un gène rapporteur spécifiquement dans le lignage gonadotrope sera évaluée dans différents modèles de lignées hypophysaires exprimant ou non Isl1. Les régions « enhancers » avérées seront ensuite étudiées par des approches de mutagenèse dirigées afin d’identifier plus précisément les éléments de réponse et les facteurs de transcription impliqués.

Techniques mises en œuvre par le stagiaire :

L’étudiant(e) mettra en œuvre des techniques de cultures cellulaires de lignées immortalisées. Il/elle effectuera les tests des régions enhancers potentielles via un système de gène rapporteur (luciférase) en transfection transitoire. Enfin, l’étudiant(e) construira les mutants (délétions, mutations ponctuelles) pour une ou deux régions choisies (PCR, mutagénèse dirigée, clonage…), constructions qu’il/elle testera par tests luciférases.

Documents joints

- Site propulsé par Spip 1.9 -
-- Master de reproduction et développement - http://www.reprodev.fr --