print

> Stages de M2 > Liste des stages proposés pour l’année 2017-2018 > Effet de la glucotoxicité sur l’expression de l’hormone anti-Müllérienne et de (...)

Effet de la glucotoxicité sur l’expression de l’hormone anti-Müllérienne et de son récepteur spécifique dans les cellules de la granulosa de femmes contrôles ou ayant un syndrome des ovaires polykystiques

proposé par Rachel Levy, INSERM UMRS 938, Faculté de médecine Pierre et Marie Curie 27, rue Chaligny, 75571 Paris Cedex 12

Projet de stage :

Les concentrations d’hormone anti-Müllérienne (AMH) sérique et folliculaire sont élevées chez les patientes atteintes du syndrome des ovaires polykystiques (SOPK), la principale cause d’infertilité féminine. L’AMH pourrait être impliquée dans le blocage de la croissance des petits follicules, empêchant la sélection d’un follicule dominant. En effet, l’AMH et son récepteur de type II (AMHR II) sont surexprimés par les cellules de la granulosa (CGs) lutéinisées des femmes SOPK dysovulantes. Les femmes PCOS présentant souvent une insulino-résistance et leurs CGs ayant un défaut d’absorption du glucose, ce stage aura pour objectif d’étudier si une glucotoxicité pourrait réguler différemment l’expression de l’AMH et de son récepteur dans des CGs de femmes contrôles ou ayant un SOPK bénéficiant d’un protocole de fécondation in vitro. Pour cela nous prévoyons de cultiver leur CGs murales et celles du cumulus avec une forte concentration de glucose en présence ou non d’insuline pendant 48 h et de comparer les niveaux d’expression de l’AMH et de l’AMHR-II par PCR quantitative. Nous réaliserons en parallèle des mesures de transport du glucose et de production de lactate par les CGs.

Techniques mises en œuvre par le stagiaire : Cultures primaires de cellules de la granulosa humaines. Extraction d’ARN totaux, PCR quantitative, Dosages.

Documents joints

- Site propulsé par Spip 1.9 -
-- Master de reproduction et développement - http://www.reprodev.fr --