print

> Stages de M2 > Liste des stages proposés pour l’année 2015-2016 > Etude de la physiopathologie des membranes fœtales.

Etude de la physiopathologie des membranes fœtales.

proposé par Vincent SAPIN, EA7281, Faculté de médecine, 28 place H. Dunant, 63000 Clermont-ferrand

Projet de stage :

Les recherches de l’équipe d’accueil 7281-R2D2 (équipe rattachée au laboratoire GReD) se sont focalisées depuis plusieurs années sur l’amnion et le chorion, qui sont les deux feuillets constituant les membranes fœtales et délimitant la « poche des eaux ». L’équipe mène actuellement une étude qui a déjà permis de tester globalement (transcriptome) l’effet des rétinoïdes (dérivés actifs de la vitamine A) sur ces 2 feuillets [Pub 1, 2 et 3] et a décidé de s’intéresser plus récemment à la rupture physiologique de cette « poche des eaux » en fin de grossesse. Les données de la littérature montrent que le chorion rompt en premier, à cause entre-autres, d’activation de processus inflammatoires localisées dans la zone en contact avec le col utérin (appelée ZAM et opposée à la zone ZIM, situé loin du col) suivi de l’amnion qui se déchire à cause de fortes contraintes mécaniques. Les phénomènes et cascades cellulaires mis en jeu lors de cette rupture devant être finement régulés, des analyses méthylomique et transcriptomique ont été réalisées sur 4 types d’échantillons (amnios/chorion/Zone ZAM/Zone ZIM) prélevés après consentement éclairé chez des patientes ayant accouché à terme par césarienne. Les objectifs du stage seront donc :  d’affiner la pré-analyse des résultats du méthylome et du transcriptome par des outils de bio-informatiques afin d’identifier les gènes codant pour des protéines ou des miARNs différentiellement méthylés et/ou exprimés au sein des quatre échantillons. Un classement par processus biologiques et voies de signalisation sera réalisé.  de corréler ces différences de méthylation avec le niveau d’expression des gènes et des miARNs impliquées en se focalisant particulièrement sur le processus dit d’inflammation stérile (non due à des microorganismes) conduisant à la rupture des membranes fœtales. Une attention particulière sera portée à des cascades protéiques déjà connues et regroupées sous le nom d’inflammasome impliqué dans la réaction immunitaire innée.  de confirmer le ciblage de certains ARNm (codant pour des protéines de l’inflammasome), par les miARNs mis en évidence dans la 1ère partie du travail de ce master 2.

Techniques mises en œuvre par le stagiaire :

Études bio-informatiques, qPCR, culture cellulaire, transfection et Western-blot.

Documents joints

- Site propulsé par Spip 1.9 -
-- Master de reproduction et développement - http://www.reprodev.fr --