print

> Stages de M1 > Stages proposés pour l’année 2009-2010 > Etude de la population oligodendrogliale dans un modèle d’hémorragie (...)

Etude de la population oligodendrogliale dans un modèle d’hémorragie cérébrale néonatale chez la souris

proposé par Philippe LEROUX, EA 4309, NéoVasc, Endothélium Microvasculaire et Lésions Cérébrales Néonatales, Faculté de Médecine et de Pharmacie, 22 boulevard Gambetta, 76183 Rouen CEDEX

Projet de stage : Les hémorragies intra-crâniennes (intra-parenchymateuses, sous-durales ou intra-ventriculaires) sont une cause importante de morbidité chez les prématurés, le risque étant d’autant plus grand que le terme de naissance est précoce. Les causes de ces hémorragies ne sont pas élucidées, mais l’immaturité vasculaire semble impliquée. Aucun facteur pronostique n’étant accessible à ce jour, il est important de décrire précisément les conséquences d’une hémorragie cérébrale dans un tissu immature, afin d’envisager des mesures appropriées de neuroprotection. Les séquelles de ces lésions sont, au moins en partie, imputables à des défauts de myélinisation, en raison d’une mortalité des précurseurs d’oligodendrocytes, en phase de multiplication et de différenciation dans les aires affectées par ces hémorragies. L’implication du fer de l’hémoglobine libérée est évoquée dans les processus cytotoxiques. Nous avons développé un modèle d’hémorragie intra-crânienne chez la souris au moyen d’une lignée d’animaux knock-out sur le gène du PAI-1 (plasminogen activator inhibitor-1), principal inhibiteur de la fibrinolyse. Ces animaux développent des hémorragies récurrentes après lésion mécanique du tissu cérébral chez le nouveau né. Le but général de l’étude est de déterminer si la population oligodendrogliale est durablement affectée dans ce modèle, et si des corrélations entre lésions et atteintes fonctionnelles (motrices, cognitives) peuvent être établies. L’objectif particulier du stage proposé est de quantifier les populations d’oligodendrocytes dans le cerveau d’animaux adultes ayant subi une lésion hémorragique en période néonatale et après traitement par diverses classes d’agents neuroprotecteurs potentiels (corticoïdes, inhibiteurs de la plasmine, inhibiteurs uncompétitifs des récepteurs NMDA, chélateurs du Fer, antioxydants).

Techniques mises en œuvre par le stagiaire :
- lésions cérébrales néonatales ; traitements pharmacologiques in vivo
- immunohistochimie/microscopie à fluorescence
- stéréologie
- éventuellement, marquage du stress oxydant

Documents joints

- Site propulsé par Spip 1.9 -
-- Master de reproduction et développement - http://www.reprodev.fr --