print

> Stages de M2 > Liste des stages proposés pour l’année 2008-2009 > Etude de la voie de signalisation CUL1-FBXW8-CUL7 dans le développement (...)

Etude de la voie de signalisation CUL1-FBXW8-CUL7 dans le développement placentaire normal et pathologique

proposé par Fabien Guimiot, INSERM U 690, Hôpital Robert Debré, 75019 Paris

Projet de stage : Le placenta est l’organe essentiel au bon développement de l’embryon puis du fœtus au cours de la grossesse, lui assurant son oxygénation et sa nutrition. La croissance fœtale est corrélée à celle du placenta et le dysfonctionnement de celui-ci entraîne le plus souvent un retard de croissance intra-utérin (RCIU). Le développement du placenta fait intervenir différents acteurs dont des facteurs de transcription, des récepteurs et leurs ligands et d’autres protéines essentielles au maintien et au bon déroulement de la grossesse. Parmi ces facteurs, nous nous intéressons plus particulièrement aux gènes codant pour le complexe CUL1-FBXW8-CUL7 (Cullin 1-F-box protein 8 -Cullin 7) dont la fonction d’ubiquitine ligase permet l’adressage de protéines vers le protéasome en vue de leur dégradation (Cardozo and Pagano, 2004). Des données récentes chez la souris ont montré que l’invalidation des gènes Cul7 et Fbwx8 entraînait un retard de croissance fœtal, induit par un développement anormal du placenta et une altération du système vasculaire placentaire (Arai et al., 2003 ; Tsunematsu et al., 2006). De plus, des mutations du gène CUL7 chez l’homme ont également été identifiées dans le syndrome 3-M, un nanisme caractérisé par un retard de croissance pré- et postnatal, ce qui suggère fortement que ce gène est aussi impliqué dans le développement fœtal normal (Huber et al., 2005). Ces résultats suggèrent donc que ces gènes pourraient jouer un rôle important dans le développement normal du placenta et la croissance foetale. Bien qu’il n’y ait jamais eu de mise en cause directe (mutations) de ces facteurs dans la survenue d’un RCIU chez l’homme, il nous apparaît important d’étudier plus précisément la contribution de cette voie de signalisation dans le développement placentaire et foetal humain. Le travail proposé consistera donc à étudier sur une collection de placentas d’enfants né avec un RCIU ou sans, l’expression de ces gènes dans le placenta humain et d’analyser les relations entre le niveau d’expression, la morphologie du placenta et les déterminants du retard de croissance intra-utérin.

Techniques mises en œuvre par le stagiaire : hybridation in situ, PCR en temps réel, Immunohistochimie et histologie

Documents joints

- Site propulsé par Spip 1.9 -
-- Master de reproduction et développement - http://www.reprodev.fr --