print

> Stages de M2 > Liste des stages proposés pour l’année 2020-2021 > Etude du dimorphisme sexuel en réponse à l’alcoolisation prénatale dans le (...)

Etude du dimorphisme sexuel en réponse à l’alcoolisation prénatale dans le cerveau de souris embryonnaire

proposé par DELARA SABERAN-DJONEIDI, Équipe Interface entre Développement et Environnement UMR 7216- Epigénétique et destin cellulaire (EDC) 75013 Paris

Projet de stage : Ce projet est dans la continuité des travaux de thèse de A. Duchateau et poursuivis par elle-même dans le cadre d’un post-doc de transition (financement EUR GENE), sous la direction de D. Sabéran-Djoneidi. Il porte sur l’étude des effets d’une exposition prénatale à l’alcool (EPA) sur l’épigénome et le transcriptome du cerveau embryonnaire et la contribution à ces perturbations des voies de réponses au stress. Le cerveau fœtal est vulnérable aux stress environnementaux comme l’EPA, première cause non génétique de retard mental. Ce stress induit un large spectre de défauts neurodéveloppementaux dont la gravité diffère selon le sexe. Bien que ce dimorphisme sexuel ait souvent été décrit, les mécanismes sous-jacents n’ont pas encore été mis en lumière. Les travaux de l’équipe ont permis de montrer que le facteur de transcription HSF2 est un acteur majeur de la réponse à l’EPA dans le cerveau en développement. Nécessaire au développement physiologique du cortex, il conduit, cependant, en contexte de stress, associé à son homologue HSF1, à des anomalies du développement cérébral, en se redistribuant sur d’autres cibles géniques que celles de son répertoire physiologique. Par ailleurs, par ses interactions avec de nombreux acteurs de la modulation de l’épigénome (HDAC, HAT, DNMT…), HSF2 est un médiateur potentiel des perturbations de l’épigénome observées en conditions de stress. Notre but est de caractériser les perturbations précoces induites par une EPA (de type « binge drinking »), et de mettre en évidence les impacts différentiels de ce stress, en fonction du sexe de l’embryon. À cette fin, le laboratoire a produit des données de séquençage à haut débit, permettant une cartographie (i) du méthylome de l’ADN (EpiCapture), (ii) du transcriptome (RNA-seq), (iii) de l’occupation à l’échelle du génome (cibles) des facteurs de transcription HFS1 et HSF2 (ChIP-seq). Afin d’explorer la contribution des voies de stress, la cartographie est réalisée sur le cortex fœtal dans des souris Hsf2 sauvages et Hsf2KO. Sur la base des études bio-informatiques et biostatistiques (BIBS) en cours, l’étudiant.e M2 analysera et validera les résultats observés, en ciblant les régions génomiques impliquées dans un différentiel de réponse au stress selon le sexe. Toutes les compétences sous-tendant ces techniques de pointe sont présentes dans l’équipe. Les Plateformes d’Épigénomique Fonctionnelle et BIBS de l’Unité constitueront également un appui technologique fort. Cette cartographie et analyse différentielle ouvrira la voie à la compréhension de la réponse moléculaire à un stress alcoolique aigu prénatal en tenant compte des spécificités de réponse en fonction du sexe. Techniques mises en œuvre par le stagiaire : A partir d’échantillons de cortex embryonnaires déjà prélevés : Analyse de la méthylation de l’ADN par Pyroséquençage, Etude de la transcription par RTq-PCR. Etude des sites de fixation de HSF2 et HSF1 par ChIP-qPCR

Documents joints

- Site propulsé par Spip 1.9 -
-- Master de reproduction et développement - http://www.reprodev.fr --