print

> Stages de M1 > 1Stages proposés pour l’année 2018-2019 > Etude du rôle d’une protéine de réparation de l’ADN pendant la formation des (...)

Etude du rôle d’une protéine de réparation de l’ADN pendant la formation des gamètes

proposé par Emmanuelle Martini, : Laboratoire du développement des gonades, université Paris Diderot, CEA, INSERM UMR 967 :

Projet de stage : situation du sujet, objectif du stage, approches expérimentales

La réorganisation du génome est une étape importante dans la formation des gamètes. Elle permet d’assurer la diversité génétique ainsi que la bonne ségrégation des chromosomes lors de la division méiotique. Cette réorganisation est assurée par la formation et la réparation de cassures programmées de l’ADN au cours de la méiose. Les problèmes survenant au cours de ce processus induisent l’absence ou la malformation des gamètes affectant la fertilité et l’intégrité génomique. Grâce à la genèse de souris mutantes déficientes pour des facteurs essentiels à la réparation des cassures méiotiques nous étudions la régulation et les mécanismes mis en jeux. Le but de ce stage est de caractériser le rôle d’un de ces facteurs (MLH1) au cours de la prophase I de méiose grâce à l’étude d’une souris portant une mutation ponctuelle sur le gène codant cette protéine. La maitrise des systèmes d’étude de la gonade murine établis dans notre laboratoire nous permet, pour mener à bien cette étude, de combiner des approches in vivo sur la souris, les gonades et les cellules en culture et des approches in vitro.

Techniques mises en œuvre par le stagiaire : Travail sur la souris, immunohistochimie, immunolocalisation, microscopie, culture cellulaire, Co-immunoprecipitation, western blot, ..

Documents joints

- Site propulsé par Spip 1.9 -
-- Master de reproduction et développement - http://www.reprodev.fr --