print

> Stages de M1 > Stages proposés pour l’année 2009-2010 > Etude du rôle remyélinisant des hormones stéroides (progestagènes et (...)

Etude du rôle remyélinisant des hormones stéroides (progestagènes et androgènes) et de l’effet du dimorphisme sexuel sur la structure de la myéline

proposé par Abdel GHOUMARI, UMR 788 INSERM, 80 rue du Général Leclerc, Bâtiment Gregory Pincus, 94276 Le Kremlin Bicêtre

Projet de stage : La sclérose en plaques (SEP) est une maladie inflammatoire chronique du système nerveux central, affectant le cerveau, la moelle épinière et les nerfs optiques. Elle se manifeste par une démyélinisation des fibres nerveuses du système nerveux central. Les femmes sont affectées deux fois plus souvent que les hommes, mais ces derniers sont atteints à un âge plus jeune et présentent un état clinique sévère et progressif. Au sein de notre équipe, nous étudions les influences des stéroïdes sexuels, la progestérone, l’estradiol et la testostérone, sur la myélinisation et sur la réparation des gaines de myéline après traitement des souris par des agents démyélinisants. Nous nous intéressons particulièrement au rôle du dimorphisme sexuel dans la SEP. Pour cela, nous avons établi des modèles expérimentaux murins in vitro et in vivo de démyélinisation suivie d’une remyélinisation, et nous disposons de plusieurs lignées de souris transgéniques. L’analyse par différentes techniques de biologie cellulaire, de biologie moléculaire et d’histologie porte sur la structure des gaines de myéline et l’activité cellulaire (prolifération, différenciation…). L’implication des récepteurs nucléaires des stéroïdes, des facteurs trophiques, des facteurs de transcription et des voies de signalisation est à l’étude.

Méthodologie :

In vivo :
-  lignées de souris transgéniques, génotypage ;
-  études in vivo de démyélinisants/remyélinisation et traitements stéroïdiens ;
-  perfusion et coupes sur cryostat, microtome et vibratomes ;
-  analyses immuno-cytochimiques et -histochimiques, Western blot, Elisa, RT-PCR, microscopie à fluorescence, confocale et électronique.

In vitro :
-  cultures cellulaires et organotypiques ;
-  études de la prolifération et de la différenciation cellulaire ;
-  analyses immunocytochimiques et techniques de biologie moléculaire ;
-  étude du métabolisme des hormones stéroïdes (GC/MS)

Documents joints

- Site propulsé par Spip 1.9 -
-- Master de reproduction et développement - http://www.reprodev.fr --