print

> Stages de M1 > Stages proposés pour l’année 2007-2008 > Facteurs placentaires impliqués dans le développement humain

Facteurs placentaires impliqués dans le développement humain

proposé par Anne-Lise Delezoide et proposé par Fabien Guimiot, Service de Biologie du Développement, Hôpital Robert Debré, 48 Boulevard Sérurier, 75019 PARIS

Projet de stage : La croissance fœtale est corrélée à celle du placenta et le dysfonctionnement de celui-ci entraîne le plus souvent un retard de croissance intra-utérin. Le développement du placenta fait intervenir différents acteurs dont des facteurs de transcription, des récepteurs et leurs ligands, et d’autres protéines essentielles au maintien et au bon déroulement de la grossesse. Parmi ces facteurs, nous nous sommes plus particulièrement intéressés aux gènes codant pour les protéines PPAR (Peroxisome Proliferator-Activated Receptor gamma), et pour le complexe CUL1-FBXW8-CUL7 (Cullin 1-F-box protein 8 -Cullin 7). Les résultats obtenus chez la souris et l’homme suggèrent que ces gènes jouent un rôle important dans le développement normal du placenta et la croissance foetale. Bien qu’il n’y ait jamais eu de mise en cause directe (mutations) de ces facteurs dans la survenue d’un retard de croissance intra-utérin chez l’homme, il nous apparaît important d’étudier plus précisément la contribution de ces deux voies de signalisation dans le développement placentaire et foetal humain. Nous nous proposons donc d’étudier leur expression dans le placenta humain et d’analyser les relations entre leur niveau d’expression, la morphologie du placenta et l’existence d’un retard de croissance intra-utérin. Nous étudierons en parallèle les niveaux d’expression de ces gènes en fonction du poids de naissance des nouveau-nés en utilisant la cohorte « CASyMIR » constituée en collaboration avec le Dr C. LEVY-MARCHAL (INSERM U et pour laquelle nous disposons de l’examen placentaire complet et d’une collection de prélèvements de placentas d’enfants présentant un RCIU à la naissance et d’autres ayant un poids normal. Nous corrélerons les niveaux d’expression observés à la morphologie placentaire. Cette première partie s’effectuera par des techniques de PCR quantitative et d’hybridation in situ. Puis nous analyserons dans un second temps la dérégulation éventuelle des partenaires cibles de ces gènes dans une approche par puces à ARNs spécifiques du tissu placentaire. Cette deuxième partie permettra d’identifier de nouveaux gènes cibles de ceux déjà connus et de mettre en évidence de nouvelles voies de signalisation, essentielles pour le développement placentaire. Les interactions avec ces nouveaux partenaires moléculaires seront validées par des techniques standard de cultures primaires de cellules placentaires, de transfection transitoire, d’analyse de promoteurs et d’immunoprécipitation.

Techniques mises en œuvre par le stagiaire : Extraction d’ARN ; PCR quantitative ; hybridation in situ sur tissu (sondes froides)

Documents joints

- Site propulsé par Spip 1.9 -
-- Master de reproduction et développement - http://www.reprodev.fr --