print

> Stages de M2 > stages proposés pour l’année 2019-2020 > : Interaction entre un statut énergétique excédentaire et une exposition (...)

 : Interaction entre un statut énergétique excédentaire et une exposition gestationnelle au bisphénol S sur le métabolisme énergétique fœtal chez la brebis gravide

proposé par Nicole Hagen-Picard , : Equipe Gestation Perturbateurs, UMR1331 INRA, ENVT, TOXALIM 23, chemin des capelles 31000 Toulouse cedex

Projet de stage : Le bisphenol A (BPA) a été largement utilisé dans l’industrie plastique. Il a été classé en 2017 par l’Agence Européenne des produits chimiques (ECHA) comme un perturbateur endocrinien en raison de ses effets reprotoxiques et environnementaux. Il est également suspecté d’être impliqué dans la survenue de désordres métaboliques et de l’obésité. Le BPA a donc été interdit dans tous les contenants alimentaires et a été remplacé par des analogues structuraux, notamment le bisphénol S. Cependant, le bisphénol S exerce des effets perturbateurs endocriniens comparables à ceux du bisphénol A, ce qui soulève la question du rapport bénéfice/risque de cette substitution. L’objectif de ce projet est d’évaluer l’effet du BPS sur le métabolisme énergétique du fœtus et les éventuelles interactions avec le statut métabolique de la mère. Le modèle utilisé sera celui de la brebis gravide, qui est pertinent vis-à-vis de l’homme en terme de physiologie du développement. Quatre lots de brebis seront inclus dans l’étude, en fonction de leur état d’engraissement (maigres ou grasses) et du traitement au bisphénol S (solvant ou BPS administré à la dose de 50 µg/kg/j par voie SC de 30 jours à 125-130 jours de gestation). En fin de gestation, des cathéters seront mis à demeure dans les vaisseaux sanguins fœtaux pour réaliser des administrations intraveineuses et des prélèvements de sang. L’exposition maternelle et fœtale au BPS et à son principal métabolite sera évaluée, en termes de concentrations plasmatiques. Le fœtus sera soumis à un challenge au glucose (bolus iv à la dose de 110 mg/kg, suivi d’une perfusion de glucose à la dose de 13 mg/kg/min pendant 65 minutes). Les concentrations de glucose et d’insuline dans le sang maternel et fœtal seront déterminées pendant le challenge et pendant les 65 min de perfusion afin d’évaluer l’effet du BPS et du statut métabolique sur la réponse insulinique à une hyperglycémie. A la fin de l’expérience, les organes cibles du métabolisme (foie, pancréas et tissu adipeux) seront collectés et l’expression de récepteurs nucléaires sera étudiée.

Techniques mises en œuvre par le stagiaire : Organisation de phases animales : participation aux chirurgies fœtales, administration et prélèvements sanguins et de liquide amniotique. Dosage de glucose et d’insuline Participation aux dosages par HPLC/MS/MS de bisphénol S et de son métabolite et analyse toxicocinétique des données d’exposition materno-foetale

Documents joints

- Site propulsé par Spip 1.9 -
-- Master de reproduction et développement - http://www.reprodev.fr --