print

> Stages de M2 > Liste des stages proposés pour l année 2018-2019 > Maturation in vitro du tissu testiculaire pré-pubère frais ou décongelé après (...)

Maturation in vitro du tissu testiculaire pré-pubère frais ou décongelé après exposition à un traitement par chimiothérapie

proposé par Dr Christine Rondanino, Laboratoire EA 4308 « Gamétogenèse et Qualité du Gamète »Faculté de Médecine et Pharmacie 76183 Rouen

Projet de stage : Chaque année, environ 2550 nouveaux cas de cancers sont diagnostiqués chez les enfants et les adolescents. Les leucémies, principalement les leucémies aiguës lymphoblastiques, font partie des cancers pédiatriques les plus fréquents. Les spermatogonies souches sont particulièrement sensibles aux effets toxiques des traitements du cancer. Chez le garçon pré-pubère voire l’adolescent, la préservation de la fertilité peut être envisagée par congélation du tissu testiculaire. L’EA 4308 a mis au point des protocoles de congélation lente et de vitrification de tissu testiculaire chez la souris pré-pubère (Milazzo et al., 2010 ; Dumont et al., 2015 ; Arkoun et al., 2016). Plusieurs approches sont envisageables pour produire des spermatozoïdes à partir de tissu testiculaire pré-pubère décongelé, parmi lesquelles la spermatogenèse in vitro. L’EA4308 est la deuxième équipe au niveau international à rapporter une spermatogenèse complète in vitro dans le modèle murin (Sato et al., 2011 ; Yokonishi et al., 2014 ; Arkoun et al., 2015 ; Dumont et al., 2015 ; Rondanino et al., 2017 ; Oblette et al., 2017). A l’heure actuelle, chez les patients leucémiques, la conservation du tissu testiculaire est proposée uniquement avant le conditionnement pour allogreffe de cellules souches hématopoïétiques, traitement considéré à risque majeur sur la fertilité future. Cependant, la majorité de ces patients a reçu préalablement au conditionnement d’autres cures de chimiothérapie considérées comme peu gonadotoxiques. Aucune étude n’a à ce jour évalué sur un modèle animal l’impact du traitement préalablement reçu sur la capacité des spermatogonies souches à se différencier in vitro jusqu’au stade de spermatozoïdes. Ainsi, les objectifs de ce stage de M2 seront : (i) d’évaluer les dommages tissulaires après traitement des souris mâles pré-pubères in vivo par chimiothérapie et avant la mise en culture, et (ii) d’étudier l’impact du traitement reçu sur la capacité des spermatogonies souches à se différencier in vitro.

Techniques mises en œuvre par le stagiaire : Dissection de souris pré-pubères, congélation lente contrôlée, vitrification, culture organotypique, histologie, immunohistochimie, microscopie optique, microscopie à fluorescence, RT-qPCR

Documents joints

- Site propulsé par Spip 1.9 -
-- Master de reproduction et développement - http://www.reprodev.fr --