print

> Stages de M2 > Liste des stages proposés pour l année 2018-2019 > Optimisation des techniques de congélation du tissu ovarien

Optimisation des techniques de congélation du tissu ovarien

proposé par Hanae PONS et Florence BRUGNON, Laboratoire de Biologie de la Reproduction, AMP-CECOS CHU Estaing, 63003 CLERMONT FERRAND Laboratoire « Imagerie Moléculaire et Stratégie Théranostique » (IMoST)-INSERM 1240

Projet de stage : Les récentes avancées thérapeutiques ont permis une amélioration de la survie des patientes atteintes d’un cancer du sein. Néanmoins, ces traitements ont le plus souvent des effets délétères sur les fonctions de reproduction. Chez la femme, la congélation des ovocytes par vitrification et la congélation du tissu ovarien permettent actuellement d’offrir la possibilité de préserver leur fertilité aux femmes et aux jeunes filles prépubères. Toutefois, lorsqu’une stimulation ovarienne est impossible, notamment chez les jeunes filles prépubères, ou contre-indiquée, seule la congélation de tissu ovarien est envisageable. Si la vitrification des ovocytes permet d’obtenir des taux de grossesse se rapprochant de l’utilisation d’ovocytes frais, la cryoconservation de tissu ovarien reste à optimiser. Elle nécessite de préserver des fragments de cortex ovarien afin qu’ils puissent reprendre une fonction de folliculogenèse et de maturation folliculaire après leur autogreffe associée plus ou moins à une fécondation in vitro.

L’objectif de ce projet est de comparer l’efficacité de 3 protocoles de congélation lente et un protocole de vitrification de tissu ovarien sur la qualité de conservation du cortex ovarien post-décongélation (en comparaison avec les tissus frais) et la fonctionnalité du cortex ovarien après la mise en culture in vitro. Pour mener à bien ce projet, une analyse statique permettra d’évaluer la structure histologique en microscopie optique du tissu par l’évaluation de la densité et la morphologie folliculaires. Une analyse fonctionnelle permettra d’évaluer la vitalité folliculaire et la balance prolifération et d’apoptose / d’autophagie par une approche cellulaire (coloration vitale epifluorescente, immunohistochimie, immunofluorescence et western blot) et moléculaire (qPCR).

Techniques mises en œuvre par le stagiaire :
  Cryobiologie
  Biologie cellulaire notamment la culture cellulaire, histologie, immunohistochimie, immunofluorescence, western blot
  Biologie moléculaire notamment qPCR

Documents joints

- Site propulsé par Spip 1.9 -
-- Master de reproduction et développement - http://www.reprodev.fr --