print

> Stages de M2 > Liste des stages proposés pour l’année 2013-2014 > Organisation du génome embryonnaire et régulations épigénétiques

Organisation du génome embryonnaire et régulations épigénétiques

proposé par Nathalie Beaujean, UMR de Biologie du développement et de la Reproduction, INRA, 78 Jouy en Josas

Projet de stage : Après la fécondation, le remodelage des génomes parentaux conduit à la formation d’un embryon diploïde totipotent dont l’état transcriptionnel et épigénétique va se modifier au cours du développement embryonnaire précoce. Dans les études précédemment réalisées au laboratoire, nous avons montré que certaines modifications épigénétiques impliquées dans la compaction de la chromatine subissent des changements importants conduisant au remodelage des noyaux embryonnaires. Nous avons également démontré que la topographie nucléaire des embryons après clonage est dépendante de la reprogrammation des marques épigénétiques qui leurs sont associées et qu’il était possible d’améliorer cette reprogrammation nucléaire à l’aide d’inhibiteurs d’histones déacétylases modifiant l’état épigénétique de l’embryon cloné. Depuis, plusieurs publications ont mis en évidence de nouvelles modifications épigénétiques et de nouveaux inhibiteurs pouvant altérer ces modifications. L’objectif de ce stage est d’étudier 1) les dynamiques de nouvelles modifications épigénétiques dans des embryons de souris juste après la fécondation et 2) les effets de divers inhibiteurs sur ces marques et sur la fixation de protéines régulant la compaction de la chromatine. Ce travail sera effectué dans le cadre du Labex REVIVE (http://www.pasteur.fr/revive) et d’une collaboration avec C. Muchardt (Institut Pasteur).

Techniques mises en œuvre par le stagiaire : la récolte ainsi que la manipulation d’embryons de souris sous loupe binoculaire. Les techniques d’immunomarquage, combinées ou non à l’hybridation in situ d’ADN (ImmunoFISH), la microinjection intra-cytoplasmique (pour l’injection d’inhibiteurs si nécessaire), et une nouvelle technique de colocalisation mise au point au laboratoire. Les échantillons sont ensuite observés au microscope à haute résolution sur la plateforme du centre (MIMA2). L’analyse des images se fait ensuite à l’aide du logiciel ImageJ.

Documents joints

- Site propulsé par Spip 1.9 -
-- Master de reproduction et développement - http://www.reprodev.fr --