print

> Stages de M2 > Liste des stages proposés pour l’année 2009-2010 > Phénotype fœtal et postnatal de lapereaux issus de mères hyperglycémiques (...)

Phénotype fœtal et postnatal de lapereaux issus de mères hyperglycémiques pendant la période péri-implantatoire

proposé par Pascale CHAVATTE-PALMER, UMR INRA-ENVA 1198, Biologie du Développement et Reproduction, Domaine de Vilvert, 78352 Jouy en Josas cedex

Projet de stage : De nombreux travaux ont abordé les effets de l’hyperglycémie maternelle sur le développement embryonnaire et fœtal mais peu d’études sont consacrées aux conséquences à long terme d’un environnement hyperglycémique péri-implantatoire. Ce projet vise à caractériser le phénotype fœtal et postnatal de lapereaux issus de mères rendues hyperglycémiques pendant cette période. Mon travail portera plus particulièrement sur le développement fœtal puis sur la croissance des lapereaux à court, moyen et long terme, ainsi que sur leur profil glycémique et hormonal. L’objectif final est d’apporter des données physiologiques à l’établissement d’une corrélation entre l’expression des gènes au stade blastocyste et le phénotype fœtal et postnatal dans le cadre d’une collaboration déjà existante avec le Prof. Portha (U. Paris Diderot) et le Pr. Fischer (Université de Halle, Allemagne).

Techniques mises en œuvre par le stagiaire : Ce projet s’effectue sur un modèle de lapin diabétique insulinodépendant développé depuis février 2009 à l’INRA par l’UMR 1198 Biologie du Développement et Reproduction dans l’équipe de P. Chavatte-Palmer. L’étude débutera par la réalisation du modèle animal par l’injection d’alloxane. Les femelles hyperglycémiques (HG) ainsi que des femelles témoins (T) seront fécondées 7 jours après l’induction du diabète par insémination artificielle. Les embryons récupérés au stade de blastocyste seront transférés dans des lapines témoins synchronisées. Les conceptus seront examinés par échographie à 14, 21, et 28 jours post-conception. Huit femelles receveuses d’embryons HG et 8 receveuses d’embryons T seront sacrifiées à J18 (la détection de sécrétion insulinique chez le fœtus de lapin débute à J16) et à J28 (proche du terme) pour analyse histologique fœtale et placentaire. Les placentas et conceptus seront collectés et pesés, et des échantillons seront prélevés pour la réalisation d’analyses histologiques et d’expression génique (sortant du cadre de ce mastère) sur les organes impliqués dans la régulation de la nutrition fœtale (placenta et tissu adipeux fœtal) et des organes fœtaux (reins, foie, pancréas). Pour l’étude postnatale, la gestation de 8 femelles sera menée à terme pour obtenir 24 lapereaux HG (12 mâles et 12 femelles) et 24 témoins. Après la naissance, les lapereaux seront pesés et les portées équilibrées en nombre, poids et sexe. Leur suivi sera mensuel et comprendra des pesées régulières, des dosages endocriniens (leptine, insuline), de cholestérol et triglycérides plasmatiques et des glycémies, ainsi qu’une évaluation de leur prise alimentaire. Leur composition corporelle sera évaluée par DEXA scan (iDXA, General electrics). La moitié des lapereaux seront euthanasiés à l’âge de 3 mois après un test d’hyperglycémie provoquée par voie intraveineuse (HPIV). L’autre moitié sera conservée jusqu’à l’âge de 12 mois (âge adulte atteint vers 4 mois), afin d’étudier le phénotype clinique et biologique et de permettre l’apparition des signes biologiques d’un syndrome métabolique chez l’adulte vieillissant. Avant l’euthanasie, une HPIV sera réalisée ainsi qu’une prise de la pression artérielle.

Documents joints

- Site propulsé par Spip 1.9 -
-- Master de reproduction et développement - http://www.reprodev.fr --