print

> Stages de M1 > Stages proposés pour l’année 2008-2009 > Régulation de l’expression de l’hCG par le PPARg

Régulation de l’expression de l’hCG par le PPARg

proposé par Thierry FOURNIER, UMR 767 Inserm/Paris Descartes « Grossesse normale et pathologique », Faculté des Sciences Pharmaceutiques et Biologiques, 4 avenue de l’Observatoire, 75006 Paris

Projet de stage : Nos recherches portent sur la compréhension des mécanismes qui contrôlent l’invasion trophoblastique physiologique au cours du développement précoce du placenta humain. Un défaut d’invasion et de remodelage des artères spiralées utérines par les trophoblastes est à l’origine de certains retards de croissance intra utérin et est directement impliqué dans le développement de la pré-éclampsie, pathologie fréquente et spécifique de la grossesse humaine ayant des conséquences graves pour la mère et l’enfant. Nous avons démontré le rôle déterminant du récepteur nucléaire PPAR et d’un de ses gènes cibles, l’hormone chorionique gonadotrope (hCG), dans le contrôle de l’invasion trophoblastique. Les recherches actuelles portent sur l’implication des facteurs de transcription de la famille Sp et AP-2 dans l’expression de l’hCG au cours de la différenciation trophoblastique, et le rôle du PPARg dans la modulation de leur activité transcriptionelle.

Techniques mises en œuvre par le stagiaire : Notre objectif est d’identifier les mécanismes moléculaires impliqués dans le contrôle de l’expression des deux sous unités alpha et beta de l’hCG au cours de la différenciation des cytotrophoblastes extravilleux invasifs (CTEV) et leur régulation par le PPARg. Les promoteurs des gènes des deux sous unités de l’hCG contiennent des sites de liaisons pour différents facteurs de transcription de la famille AP-2 et Sp. Les transcrits d’AP-2a, b et g et SP1, 3 sont exprimés dans le CTEV invasif (puces Affymetrix et microscopie confocale). Nous étudierons le rôle de PPARg sur l’expression de ces facteurs de transcription (Q-PCR), leur activité de liaison à l’ADN (EMSA) et des interactions entre ces facteurs et PPARg seront recherchées par colocalisation confocale et co-immunoprécipitation. Des résultats préliminaires indiquent que l’activation de PPARg par la rosiglitazone (1 µM) modifierait l’expression de certains de ces facteurs de transcription.

- Site propulsé par Spip 1.9 -
-- Master de reproduction et développement - http://www.reprodev.fr --