print

> Stages de M2 > stages proposés pour l’année 2019-2020 > Rôle de la désensibilisation de CXCR4 dans les profils métaboliques des (...)

Rôle de la désensibilisation de CXCR4 dans les profils métaboliques des cellules hématopoïétiques et stromales de la moelle osseuse

proposé par Adrienne ANGINOT, INSERM UMR 1160, Institut de Recherche Saint-Louis, Hôp. St-Louis 75010 PARIS

Projet de stage : Les cellules souches et progéniteurs hématopoïétiques (CSPH), incluant les MPP, et les PC résident dans la MO en lien avec des structures spécialisées, les niches endostéales et (péri)-vasculaires. Cependant, le positionnement et la nature de ces niches restent débattus. L’axe formé par la chimiokine CXCL12 et son récepteur ancestral CXCR4 exerce un rôle-clef dans la régulation de la rétention et la quiescence des CSPH et des PC dans la MO. Ces processus sont dérégulés dans le Syndrome WHIM, un déficit immuno-hématologique rare lié à des mutations du gène codant CXCR4 qui affectent la désensibilisation homologue du récepteur et lui confère ainsi un gain de fonction en réponse à CXCL12. Afin de mieux comprendre la physiopathologie du Syndrome WHIM, l’équipe a produit un modèle de souris qui porte la mutation identifiée chez les patients et qui reproduit la lymphopénie (Balabanian et al., Blood, 2012). A partir de ce modèle, nous avons mis en évidence que le gain de fonction de CXCR4 altérait la différenciation lymphoïde des CSPH, et en particulier celle des MPP, dans la MO (Freitas et al., J Exp Med, 2017), mais aussi la différenciation et la migration des PC vers la MO, site au sein duquel ils assurent la production au long court des Ac protecteurs (Biajoux et al., Cell Rep, 2016 ; Alouche et al., BioRxiv, 2019). Nos données récentes révèlent également que la désensibilisation de CXCR4 régule la prolifération et la différenciation des cellules souches mésenchymateuses (CSM). Prises ensemble, ces données suggèrent un rôle-clef de la désensibilisation de CXCR4 dans les interactions bi-directionnelles établies entre les CSM et les composantes lympho-hématopoïétiques. Dans ce contexte, nos objectifs d’équipe consistent à déterminer comment le réseau chimiokinique, en particulier le trio formé par CXCL12 et ses récepteurs CXCR4 et CXCR7/ACKR3, contribue à l’intégrité des niches médullaires mésenchymateuses et vasculaires et à évaluer s’il confère à ces niches la capacité de réguler la localisation et le destin des CSPH et des PC. Le projet de stage proposé s’inscrit dans cette problématique et visera à déterminer l’impact de la désensibilisation de CXCR4 sur les profils métaboliques de nos cellules d’intérêt mésenchymateuses et hématopoïétiques. Le/la stagiaire sera principalement impliqué(e) dans l’analyse du métabolisme in vitro des CSM et des cellules hématopoïétiques (MPP et PC) issues de la MO de souris sauvages ou porteuses de la mutation gain de fonction de CXCR4.

Techniques mises en œuvre par le stagiaire : Expérimentation animale, Immunologie cellulaire (cytométrie en flux, tri), Culture cellulaire, Analyses métaboliques (Technologie Seahorse).

Documents joints

- Site propulsé par Spip 1.9 -
-- Master de reproduction et développement - http://www.reprodev.fr --