print

> Stages de M2 > Liste des stages proposés pour l’année 2014-2015 > Rôle des microARNs dans l’effet pro-myélinisant des androgènes

Rôle des microARNs dans l’effet pro-myélinisant des androgènes


Projet de stage : Des résultats obtenus récemment par notre équipe montrent que les androgènes via leur récepteur nucléaire AR favorise la remyélinisation après démyélinisation focale et aiguë du système nerveux central (SNC) de souris par injection de la lysolécithine (LPC). Aussi, nos résultats montrent clairement chez les mâles castrés que les progénitures d’oligodendrocytes (OPCs) demeurent indifférenciés dans la partie lésée et que le traitement par les androgènes stimule leur maturation. Ainsi, l’identification des cibles et des voies de signalisation influençant l’effet des androgènes sur la maturation des OPCs serait d’un intérêt majeur. Des travaux récents ont montré l’implication des micro ARNs (miARNs), petits ARN non-codants régulant négativement l’expression des gènes, dans la signalisation de l’AR et dans la régulation des processus de migration, prolifération et différenciation des oligodendrocytes. Cependant, aucune étude n’a montré l’implication des miARNs dans le processus de démyélinisation/remyélinisation après lésion du SNC par la LPC et/ou son traitement par les androgènes. Notre hypothèse est que, dans ce modèle expérimental, les miARNs peuvent jouer un rôle important dans la différenciation des OPCs et la remyélinisation après traitement par les androgènes. Nous chercherons donc à identifier les miARNs cibles de l’AR pendant la remyélinisation par un profilage de miARNs effectué à différents temps et comparée entre tissus lésés par la LPC et tissus lésés par la LPC et traités par les androgènes. Ensuite, par des expériences de gain et de perte de fonction, nous étudierons in vitro (culture monocouche et culture organotypique), leur impact sur la différenciation des OPCs et la remyélinisation. L’identification des miARNs et des voies de signalisations impliqués dans les effets promyélinisants des androgènes via l’AR peut contribuer à concevoir des thérapies innovantes pour la réparation de la myéline.

Techniques mises en œuvre par le stagiaire :
- entretiens des animaux de type sauvages et de type transgéniques ;
- stéréotaxie, injection, perfusion et coupes sur cryostat, microtome et vibratomes ;
- cultures cellulaires et organotypiques ;
- études de la prolifération et de la différenciation cellulaire ;
- analyses immuno-cytochimiques et -histochimiques, western blot, RT et q-PCR, génotypage, utilisation de la microscopie à fluorescence, confocale et électronique,….

Documents joints

- Site propulsé par Spip 1.9 -
-- Master de reproduction et développement - http://www.reprodev.fr --