print

> Stages de M2 > Liste des stages proposés pour l’année 2013-2014 > Vitrification ovocytaire et risque chromosomique

Vitrification ovocytaire et risque chromosomique

proposé par Florence BOITRELLE, UFR des Sciences de la Santé Simone Veil Université de Versailles St Quentin en Yvelines

Projet de stage :

La vitrification ovocytaire se définit comme une technique de « congélation (ultra)-rapide » de l’ovocyte et dont l’intérêt est d’être moins délétère que la congélation lente traditionnelle (pour revue voir Vanderzwalmen, et al., 2011). La vitrification consiste à exposer pour de courtes durées les ovocytes à des concentrations élevées de cryoprotecteurs différents et à les refroidir ultra rapidement, ce qui permet d’éviter la formation de cristaux de glace (Fabbri, et al., 1998). Deux systèmes de vitrification existent : ouvert et fermé permettant une vitrification des ovocytes par contact direct ou indirect avec l’azote liquide et à des températures de refroidissement variables (10 fois supérieures avec le système ouvert). Cette technique de vitrification ovocytaire est en cours de développement en France. Très peu d’études se sont intéressées au potentiel impact délétère et au potentiel risque chromosomique de la vitrification sur l’ovocyte. Les études se sont essentiellement intéressées à l’état de santé des enfants nés après vitrification/dévitrification des ovocytes et injection mais les arguments d’innocuité avancés (absence de différence en terme de malformations par exemple) ne peuvent aucunement garantir qu’il n’existe pas d’impact délétère de la vitrification ovocytaire sur le fuseau méiotique ou encore le statut chromosomique. D’où l’intérêt d’évaluer directement, « à la source », c’est à dire dans les gamètes, dans les ovocytes en particulier ou les globules polaires, les effets chromosomiques potentiels de la vitrification. Notre objectif est d’évaluer l’impact de la vitrification ovocytaire sur le risque chromosomique porté par l’ovocyte. Pour cela, la qualité du fuseau méiotique et le statut chromosomique du premier globule polaire (aneuploïdies, séparation des chromatides sœurs) et du deuxième globule polaire après activation ovocytaire au calcium ionophore seront évalués sur des ovocytes vitrifiés/dévitrifiés et comparés aux résultats obtenus sur les ovocytes « frais » non vitrifiés.

Techniques mises en œuvre par le stagiaire :
- Vitrification des ovocytes en système fermé et dévitrification
- Activation ovocytaire au calcium ionophore
- Biopsie du premier et deuxième globule polaire
- Analyse cytogénétique de 5 chromosomes sur le premier globule polaire et le deuxième globule polaire
- Microscopie confocale éventuellement pour l’analyse du fuseau ovocytaire

Documents joints

- Site propulsé par Spip 1.9 -
-- Master de reproduction et développement - http://www.reprodev.fr --