print

> Stages de M2 > Liste des stages proposés pour l année 2018-2019 > : rôle d’une protéine d’enveloppe d’origine rétrovirale (syncytine) et de son (...)

 : rôle d’une protéine d’enveloppe d’origine rétrovirale (syncytine) et de son récepteur dans la différenciation du trophoblaste placentaire

proposé par Anne DUPRESSOIR , UMR9196 CNRS Institut Gustave Roussy, 39 rue Camille Desmoulins, 94805 Villejuif

Projet de stage : Dans le placenta, des cellules du trophoblaste fœtal fusionnent entre-elles à la surface des villosités pour former un syncytiotrophoblaste multinucléé, siège des échanges materno-foetaux. Issus d’une 2ème voie de différenciation, des trophoblastes extra-villeux quittent ces villosités, prolifèrent, puis migrent vers les artères utérines, qu’ils envahissent et transforment. Notre laboratoire s’intéresse à des gènes d’enveloppe de rétrovirus endogènes, les syncytines, qui s’expriment dans le placenta et sont impliquées dans la fusion des trophoblastes (Dupressoir et Heidmann, Medecine/sciences 2011). Chez la souris, nous avons identifié la protéine cellulaire qui intéragit avec la syncytine pour faire fusionner les cellules (Bacquin et al, 2017). Il s’agit d’une protéine membranaire à ancre GPI, dont l’expression est associée aux phénomènes de migration et d’invasion cellulaire chez l’homme. Le stage consistera au choix, i) à caractériser plus en détail le couple syncytine-récepteur, en identifiant les déterminants protéiques impliqués dans leur interaction, au moyen de protéines chimères et/ou mutées qui seront testées en culture de cellules, ou ii) à étudier l’expression et la fonction du gène récepteur dans le placenta de différentes espèces, dont l’homme, par RT-PCR quantitative, hybridation in situ, RNA interférence en cellules trophoblastiques villeuses ou extravilleuses. Le matériel biologique nécessaire au projet, i.e. tissus, lignées cellululaires, vecteurs d’expression, siRNA, etc., est déjà disponible au laboratoire, ce qui devrait permettre d’obtenir rapidement des résultats et d’apporter des réponses aux questions posées. Certaines parties du stage s’effectueront en collaboration avec le laboratoire UMR-S1139 (Faculté de Pharmacie de Paris).

Techniques mises en œuvre par le stagiaire : Biologie moléculaire : PCR, digestions enzymatiques, ligation, transformation bacterienne, extraction d’ADN et d’ARN, RT-PCR quantitative. Biologie cellulaire : transfection de lignées cellulaires (vecteurs d’expression, siRNA), marquage de cellules fusionnées, test de migration et d’invasion cellulaire . Biologie tissulaire : coupes paraffine, marquage HES, hybridation in situ Ces techniques sont classiquement utilisées dans le laboratoire.

Documents joints

- Site propulsé par Spip 1.9 -
-- Master de reproduction et développement - http://www.reprodev.fr --